Qui est William Marrion Branham

Nous rencontrons beaucoup de gens qui disent que si William Branham était un prophète prédit dans la Bible, son nom serait aussi cité quelque part dans la Sainte Bible.

Nous voulons donc les éclairer de cette manière :

« …Dieu, au commencement, connaissait la fin, alors Il a disposé Ses Écritures, pour chaque âge. Et l’âge en question, quand il arrive... Maintenant ne manquez pas de voir ceci. L’âge en question, quand il arrive, généralement le ministère est tellement embrouillé, dans des “ismes”, et tout, et dans des traditions, qu’il est à un million de milles de la Parole. Et alors Dieu envoie toujours quelqu’un sur la scène, un prophète. Et ce prophète... Dieu ne change jamais Son système. Il ne change jamais Ses voies. Il agit toujours de la même manière. Il l’a toujours fait; Il doit le faire cette fois-ci. Et c’est par ce moyen que Dieu agit et confirme cette Parole-là. Comme je vous le disais hier soir, c’est Dieu qui fait Sa propre interprétation. Dieu n’a besoin de personne pour Lui interpréter la Parole. Il L’interprète Lui-même, en La confirmant, en La rendant réelle. Et quand Dieu dit qu’Il fera une certaine chose, et qu’ensuite Il la fait, il n’y a plus aucun doute là-dessus. C’est Sa manière de faire. Mais chaque âge a sa part de l’Évangile déjà prédite»(§ 8-9 et 13 "La voie pourvue par Dieu pour aujourd’hui" du 06/02/1964) [William M. Branham].

Commençons notre réponse à partir de Genèse 15:13-16 « Et l’Éternel dit à Abram : Sache que tes descendants seront étrangers dans un pays qui ne sera point à eux; ils y seront asservis, et on les opprimera pendant quatre cents ans. Mais je jugerai la nation à laquelle ils seront asservis, et ils sortiront ensuite avec de grandes richesses. Toi, tu iras en paix vers tes pères, tu seras enterré après une heureuse vieillesse. À la quatrième génération, ils reviendront ici; car l’iniquité des Amoréens n’est pas encore à son comble. »
Notez bien que dans cette promesse, le nom de Moïse, n’était pas cité.

Dieu interprète Lui-même Sa Parole de promesse en l’accomplissant et en la rendant manifeste ou réelle.
«.... Israël avait besoin d’un moyen de sortir de l’Égypte, et Dieu leur a fourni un prophète, un prophète qui a confirmé la Parole qui avait été promise à Abraham. Exactement, la voie pourvue par Dieu! Ils ne pouvaient pas entraîner un soldat, ils ne pouvaient pas faire ceci, ils ne pouvaient pas faire cela. La seule chose qu’ils ont faite, c’est d’attendre la voie pourvue par Dieu. Il avait annoncé, Il avait dit “qu’Il ferait sortir ces gens au bout de quatre cents ans. Que Son peuple serait en esclavage, mais qu’Il le ferait sortir par une main puissante. Qu’Il ferait paraître Ses signes et Ses prodiges, et recevrait la gloire dans cette nation”. Le voici, cet homme, qui arrive, alors qu’ils criaient, et criaient! Maintenant, souvenez-vous, tous ces cris n’allaient pas les délivrer, jusqu’à ce que le temps soit accompli. »(§63-64 "La voie pourvue par Dieu pour aujourd’hui" du 06/02/1964 [William M. Branham]

C’est dans Exode 3:1-12 que nous découvrons Moïse comme étant l’homme ou le prophète choisi par Dieu pour accomplir Genèse 15 : 13 – 16 bien que son nom n’était cité dans la prophétie.
« Moïse faisait paître le troupeau de Jéthro, son beau-père, sacrificateur de Madian; et il mena le troupeau derrière le désert, et vint à la montagne de Dieu, à Horeb. L’ange de l’Éternel lui apparut dans une flamme de feu, au milieu d’un buisson. Moïse regarda; et voici, le buisson était tout en feu, et le buisson ne se consumait point. …L ’Éternel vit qu’il se détournait pour voir; et Dieu l’appela du milieu du buisson, et dit : Moïse! Moïse! Et il répondit : Me voici! … Et il ajouta : Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob … L’Éternel dit : J’ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Égypte, et j’ai entendu les cris que lui font pousser ses oppresseurs, car je connais ses douleurs. Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens, et pour le faire monter de ce pays dans un bon et vaste pays, dans un pays où coulent le lait et le miel, dans les lieux qu’habitent les Cananéens, les Héthiens, les Amoréens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens. Voici, les cris d’Israël sont venus jusqu’à moi, et j’ai vu l’oppression que leur font souffrir les Égyptiens. Maintenant, va, je t’enverrai auprès de Pharaon, et tu feras sortir d’Égypte mon peuple, les enfants d’Israël. » Et Exode 6 :5 « J’ai entendu les gémissements des enfants d’Israël, que les Égyptiens tiennent dans la servitude, et je me suis souvenu de mon alliance.»
Le même Moïse, identifié dans la prophétie de genèse 15, nous le voyons prophétiser dans Deutéronome 18 : 15 – 16 « … L’Éternel, ton Dieu, te suscitera du milieu de toi, d’entre tes frères, un prophète comme moi : vous l’écouterez! »
Notez aussi bien que le nom de Jésus, n’était pas cité ici.

Etant dans l’expectative de ce prophète-là, les Juifs, ayant vu une particularité dans le ministère de Jean-Baptiste lui envoyèrent une délégation :
Jean 1:19-27: " Voici le témoignage de Jean, lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des sacrificateurs et des Lévites, pour lui demander : "Toi, qui es-tu" ? Il déclara, et ne le nia point, il déclara qu’il n’était pas le Christ. Et ils lui demandèrent :" Quoi donc? es-tu Élie?" Et il dit : "Je ne le suis point". Es-tu le prophète? Et il répondit : "Non". Ils lui dirent alors : "Qui es-tu?" afin que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. "Que dis-tu de toi-même?" "Moi, dit-il, je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit Ésaïe, le prophète". Ceux qui avaient été envoyés étaient des pharisiens. Ils lui firent encore cette question :" Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es pas le Christ, ni Élie, ni le prophète?" Jean leur répondit :" Moi, je baptise d’eau, mais au milieu de vous il y a quelqu’un que vous ne connaissez pas, qui vient après moi; je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers".
Notez enfin ici que Jean s’était identifié à la prophétie d’Esaie 40:3-5, et pourtant, dans cette prophétie ou promesse, son nom n’avait pas été cité.

Chers lecteurs, nous vous prions de connaître, le plan et la manière d’agir de Dieu.

Si nous revenons à la prophétie faite par Moïse dans Deutéronome 18, nous découvrons dans Jean1 : 35-45 que c’est Jésus de Nazareth qui fut ce prophète-là.
« … Philippe rencontra Nathanaël, et lui dit : Nous avons trouvé celui de qui Moïse a écrit dans la loi et dont les prophètes ont parlé, Jésus de Nazareth, fils de Joseph. » Et Jésus, ce prophète de Deutéronome 18 :15, s’identifiait Lui-même comme Fils de l’homme (Prophète), Matthieu16: 13-16. Comme tel Il a aussi prophétisé ou prédit dans Luc 17 :22 - 30 qu’Il se manifesterait ou se révélerait de nouveau sur cette terre selon le tableau du temps de Lot où Dieu (Elohim) s’était fait chair et a discerné les pensées de Sara qui était derrière lui.

Dieu Confirmant Sa Parole du 16/08/1964 [ William M. Branham] § 236:
« Maintenant, rappelez-vous, ce n’était pas Jésus qui parlait à Abraham là-bas, et qui pouvait discerner les pensée dans l’esprit de Sarah qui était derrière Lui. Ce n’était pas Jésus, Il n’était pas encore né. Mais, c’était un homme dans la chaire humaine qu’Abraham appela ‘Elohim, le grand Tout-Puissant. Montrant…Et Jésus dit : « Comme il en était aux jours de Sodome.’ Maintenant observez attentivement, « aux jours de Sodome, ainsi en sera-t-il à la venue du Fils de l’Homme, lorsqu’Il est entrain d’être révélé. »

La chair humaine ou le corps que Dieu avait utilisé du temps de Lot chez Abraham n’était pas Jésus parce qu’Il n’était pas encore né. Cela préfigurait qu’aux jours de la manifestation ou révélation du Fils de l’Homme (Luc 17 :30), le même Elohim utiliserait un corps ou une chaire humaine qui ne sera pas aussi Jésus. Quoique le nom de William Marrion Branham n’était pas cité dans cette prophétie de Luc 17 :30, nous remarquons que c’est bien lui la chair humaine que Dieu (Elohim) a utilisée aujourd’hui pour manifester ou révéler le Fils de l’Homme selon Luc 17 :30

Voici le témoignage dans une prédication de frère Branham.
Dans "Discerner le corps du Seigneur" du 12/08/1959
page 16 - §5 : « Cet Ange-là de Dieu qui vint à Sodome, Il vint et promis.
Rappelez-vous, c’est le même Ange-là qui vint. N’importe qui sait que c’était Dieu. Il ne s’agissait pas de ce corps-là, parce que le corps était de la poussière.
Je parlais de cela à quelqu’un il n’y a pas longtemps que c’était Dieu. J’ai dit…Il a dit, un ministre, il a dit : »Oh, maintenant, frère Branham, vous ne croyez pas que cet homme-là était Dieu ? »
J’ai dit : « Il était Dieu. Abraham dit qu’Il l’était. » Il l’appela Elohim. Là, c’est le Dieu Tout-Puissant : Lui et deux Anges.
Il a dit : « Et bien, vous pensez qu’Il vivait dans un corps ? »
J’ai dit : « C’est si facile. Nous sommes formés de seize éléments : du pétrole, de la lumière cosmique, du calcium, de la potasse, et tout le reste. Dieu s’en était simplement ramassé une poignée, et Il fit « Whuu ! » [Frère Branham illustre-Ed.] Il dit : « Entre là-bas, Gabriel. Whuu ! entre là-bas, Michaël, » et en souffla un pour Lui-même. Il dit : « J’ai entendu dire que Sodome est presque mure. Descendons-y pour nous rendre compte. Descendons nous-mêmes. Abraham a prêché et d’autres ont prêché. Allons-nous en rendre compte, nous-même? »

page 21 - §1: « Je défie votre foi. Qui d’autres n’a pas de carte de prière et veut croire ? Vous qui êtes assis ici devant, croyez-vous que je suis un prophète de Dieu ? Un prophète est un messager à un âge. Croyez-vous que j’ai un message de Dieu ? Croyez- vous cela ?
Moi, je ne vous connais pas, mais Dieu vous connaît bel et bien. Si Dieu veut bien me dire vos difficultés, accepterez-vous cela comme votre guérison, croire que c’est Son… Vous pouvez discerner que… Si votre esprit peut Le toucher maintenant, Lui, pendant que moi je vous parle, alors vous accepterez votre guérison, n’est-ce pas ? C’est le tissu de la cicatrice de votre poitrine. Et en plus de cela, vous êtes un prédicateur. C’est vrai. C’est AINSI DIT LE SEIGNEUR. Croyez Dieu.»

page 21 - §3: «Je vais tourner le dos. Priez. Voyez s’Il est le même Ange. Voyez si c’est le même Dieu qui promit lorsqu’Il avait le dos tourné à la tente. Priez, quelques-uns d’entre vous, que le Seigneur Dieu envoie Son Ange et prouve que Sodome était à — la fin était proche.
Oh, Seigneur, envoie Ton Ange ce soir, et donne le même discernement, parce que c’est une promesse de Ton Fils, et qu’Il en soit ainsi.
Une femme se tient devant moi, et elle souffre du catarrhe de la tête. Elle est au fond, dans cette direction, car je la sens tirer sa foi. Elle s’appelle Madame Wiley. Où est-elle ? Voyons voir. Ici – dedans quelque part dans le fond. N’importe quoi que le... Là-bas… Etait-ce vrai, madame ? D’accord, retourner chez-vous et soyez guérie. Ayez foi en Dieu. Quelque part. Que cela soit connu, ô Seigneur, que Tu es Dieu. »

Frère André Vibidila Mwana Manianga